DIS-MOI QUI TU ES, JE TE DIRAI OÙ BOSSER

De tous les avantages offerts par le statut d’indépendant, la flexibilité est l’un des plus attractifs. Elle s’étend jusque dans le lieu de travail : un freelance peut travailler d’à peu près où il veut. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle des tiers-lieux fleurissent aux 4 coins du globe (qui a dit trop ?). Envie de tester ce type d’espace hybride ? Laisse-toi guider et découvre quel tiers-lieu est fait pour ta personnalité.

Coffee addict, tu veux bosser dans un lieu peinard et cosy
Tu trouveras ton bonheur dans un slow café.
Ce type de tiers-lieu propose des douceurs sucrées, des breuvages tout doux, du wifi (qui fonctionne), des sièges confortables et des tables où te poser pour bosser. Le tout, dans un cadre accueillant et stylé, idéal pour trouver l’inspiration. Ici, tu ne paies pas tes consommations mais uniquement le temps passé. Et si ton truc, c’est plutôt de bosser dans un lieu super informel, que l’agitation ne t’empêche pas de te concentrer et que t’es un peu ric-rac niveau thunes pour claquer 20 euros la journée, tu peux aussi choper un expresso et te poser dans un café tout court. La bonne nouvelle, c’est qu’il y en a à chaque coin de rue.

Un peu geek, tu aimes tester et expérimenter des trucs à plusieurs
Tu es fait pour le maker space.
Comme son nom l’indique, il s’agit d’un tiers-lieu dédié aux makers, notamment dans les secteurs du numérique. Les maker spaces sont d’ailleurs équipés de machines et autres outils permettant aux usagers de fabriquer des prototypes de leur projet. Ce sont également des lieux top pour se former et apprendre de nouvelles techniques. L’accent est clairement mis sur l’aspect collaboratif ; la communauté est l’une des valeurs au centre de ces espaces hors du commun. Les types de maker spaces les plus répandus sont les Fab Lab. Régis par une charte écrite par le M.I.T, ils forment aujourd’hui un réseau international (mais rêve pas trop, on te file pas de diplôme du MIT parce que tu bosses dans un Fab Lab).

T’as du mal à t’y mettre si y’a personne pour te booster (en gros t’es une feignasse)
Tu as besoin d’intégrer une couveuse.
Cette formule “safe” te permettra de tester ton projet et de le valider, sans prendre de risque. Tu seras accompagné et encadré par de nombreux services et aides mis à ta disposition. En vrac : formations diverses (communication, commercial, marketing…), aide à la gestion de ta paperasse administrative et ta compta, rencontres avec d’autres entrepreneurs en mode retour d’expérience, mais aussi prêt d’un n° de SIRET (tu ne seras donc pas obligé de t’immatriculer tout de suite). En plus d’être au top pour les freelances qui craignent de se lancer, cette formule est gratuite. La couveuse se permettra juste de te prélever un pourcentage de ton chiffre d’affaires, normal quoi. Par contre, les places sont limitées et tu devras présenter un projet béton pour espérer être couvé !

Partager compétences, veille ou repas te stimule (et tu aimes être stimulé régulièrement)
L’espace de coworking est la solution qu’il te faut.
C’est aussi l’un des tiers-lieux préférés des indépendants ! Bureaux en open space, espaces de vie communs, coins détente et/ou fun, mais aussi équipements traditionnels de l’entreprise (imprimante - scanner, espaces de rangement, salles de réunions, phone box...)... Il offre aux freelances la possibilité de rencontrer des pairs, partager, échanger, créer des synergies, voire, des opportunités de business, le tout, dans un cadre stimulant et professionnel.

Perso, c’est pour ce dernier deal que j’ai opté depuis quelques mois et je ne le regrette pas. Depuis que j’ai intégré un espace de coworking, j’ai clairement doublé ma productivité mais j’ai aussi rencontré d’autres indépendants sympa, participé à des discussions hyper intéressantes, découvert de nouveaux outils et même décroché un prospect !

johann ouaki