LE CV DE MARISSA MAYER

Le délicat exercice du CV.
S’il est clairement un exercice difficile lors d’une recherche d’emploi, c’est bien celui du CV. Si tu demandes autour de toi, tu auras presqu’autant d’avis que de personnes que tu as sollicitées. Comment résumer mon parcours en quelques lignes ? Ce que tu écris reflète-t-il bien la réalité ? Serait-ce suffisant pour convaincre ?  Tout faire tenir sur une page ou se dire que tu as suffisamment d’expérience pour en faire deux ? Rester sobre et classique ou tenter la mise en page graphique ? Bref, mille questions comme celles-là peuvent se poser. Alors, nous n’avons pas de réponses fermes à te donner. Non. Juste un exemple. Et pas n’importe lequel. Celui de Marissa Mayer. Oui, Marissa Mayer, l’ancienne Présidente et CEO de Yahoo.
Non elle ne cherche pas d’emploi. Non ce n’est pas son vrai CV. Oui c’est tout de même intéressant. Il s’agit d’un faux CV réalisé par le cabinet enhancv.com pour l’exercice.

POINTS +

  1. Le parcours est fluide

  2. Le CV tient sur une page

  3. La photo sérieuse mais pas stricte pour autant

  4. L’accroche, qui… accroche.

  5. Le graphique « One day in a life » qui mélange à la fois le perso et le pro et envoie un message fort : j’ai une vie personnelle intense, et une une vie professionnelle solide. Je suis une femme, une mère et une business woman. (Même si on se demande comment cela est possible en indiquant sur le même CV qu’elle a la capacité de travailler 18h/24).

  6. Les « hobbies » deviennent « les choses dont je suis le plus fière ».

Attention donc tout de même, car sous ses allures de CV parfait, il contient un certain nombre de ratés qui ne passent pas lorsqu’on ne s’appelle pas Marissa Mayer.


POINTS -

  1. Son expérience professionnelle à l’avantage d’être dégagée, synthétique et claire mais lorsque l’on n’a pas été Présidente & CEO de Yahoo et Vice Présidente de Google, peut-on vraiment se permettre d’en dire si peu sur ses expériences ?

  2. Il manque tout de même son numéro de téléphone, c’est bête mais c’est important. Oui ok, c’est pas un vrai CV etc etc..

  3. L’accroche : « Business Woman & Proud Geek ». Encore une fois, c’est intéressant d’analyser la façon dont un personnage public se présente, mais lorsque l’on n’est pas connu, « Business woman » n’est-elle pas une accroche trop générique ? Voire peut-être même prétentieuse en France ?

  4. « Life philosophy »

  5. Alors ! Disons-le simplement, cette phrase est de Lady Gaga. Et là, il y a deux écoles. On est pour et assume. On est contre, car un CV, doit rester professionnel. Tu décides.

  6. Tout le monde connaît Google et Yahoo et beaucoup d’entre nous les utilisent régulièrement. Il est dommage de voir qu’aucun projet parlant pour le grand public n’est mentionné avec des précisions concrètes. Marissa dit avoir optimisé la page d’accueil de Google, il aurait été intéressant de savoir concrètement quelle fonctionnalité a été ajoutée/enlevée/corrigée.

Terminons sur une vraie touche intéressante, la forme. La jeune génération (les milleniums, les digital natives tout ça, eux quoi) utilise beaucoup ce type de mise en forme pour candidater. Ce qui au delà de complexer une partie de la génération d’avant (qui ne sait pas utiliser les logiciels suffisamment bien pour y arriver) a souvent le défaut d’être seulement décoratif. Hors, cet exemple montre bien que le design bien fait, ce n’est pas que pour faire joli mais pour mettre la forme au service du fond. Et sur ce coup, il n’y a rien à dire. C’est beau et ça marche pas mal.

johann ouaki